Cuir végétal, cuir minéral … quelles différences ?

Le cuir est un matériau fréquemment employé dans l’élaboration de l’équipement équestre, qu’il soit destiné au cheval comme au cavalier. On le retrouve notamment pour la selle, l’harnachement ou encore pour les bottes, boots et chaps du pilote. Mais savez-vous distinguer le cuir végétal du cuir minéral ? Les deux n’ayant pas le même impact environnemental et sanitaire. EQ vous éclaire sur le sujet. 

Le cuir, matériau ancestral devenu indispensable à l’élaboration de l’équipement du cavalier et de l’équidé, est sujet à certaines polémiques comme celle de son impact environnemental et sanitaire lors, spécifiquement, du tannage. En effet, la peau récupérée brute de l’animal nécessite d’être traitée et transformée de manière à se montrer imputrescible et imperméable. Pour cela on parle d’une étape essentielle, le tannage. Ce dernier peut être végétal ou minéral, attention aux confusions !

Attention au cuir toxique !

La technique minérale est la plus répandue dans le monde puisque 85% des peaux tannées reçoivent ce procédé, et le cuir des équitants ne fait pas exception. La pratique sollicite le chrome, un élément chimique qui, mélangé avec d’autres produits, devient gravement nocif pour ses fabricants et utilisateurs. À l’origine d’allergies, de cancers ou encore de problèmes respiratoires, il nuit gravement à la santé de tous les individus en contact avec lui. Devenu trop coûteux en France, le procédé est délocalisé à l’étranger ou les normes écologiques sont considérées plus laxistes. De plus, la traçabilité du cuir est très opaque, il est donc difficile de connaître la provenance du matériau. Le cuir tanné au chrome n’offre pas un produit de qualité supérieure, plus agréable ou avec une meilleure usure, mais il est plus intéressant financièrement et plus rentable pour ses commerçants et ses acquéreurs.

Le végétal, un tannage plus « vert »

Procédé deux à trois fois plus lent et davantage onéreux que le tannage minéral, le végétal est plus respectueux de l’environnement, du fabricant, de l’utilisateur et ici, du cheval. Même si le cuir « végétal » tend à faire croire à une provenance exclusivement végétale, et donc sans recours à la peau d’animal, cela est faux. Il est élaboré à partir de la peau d’animal, mais son tannage y est différent. Il est pratiqué à partir de ressources végétales telles que l’écorce, le bois, les racines, les feuilles, les fruits … En plus de ses caractéristiques écologiques et naturelles, la méthode végétale contribue à la création d’un cuir sain, plus souple et qui vieillit mieux.

Certains selliers se mettent au vert et tentent de changer leur procédé de tannage, partisans de produits plus écologiques et éthiques, tels que CWD, Devoucoux, GBS ou encore GT Concept qui a élaboré la selle OAK, 100% en liège, récompensée cette année du trophée de l’innovation du public lors du Salon du cheval de Paris !

Par Manon Seguin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *