Quabar des Monceaux, l’as des As Partie 3

Né en Normandie chez André et Chantal Magdelaine, Quabar des Monceaux est un fils de Nabor LS et de Gina des Monceaux, par Rosire. Racé et styliste à l’obstacle, Quabar s’est illustré jusqu’au plus haut niveau du circuit poney, s’adjugeant les multiples titres les plus prestigieux. Afin de retracer les meilleures performances de l’étalon bai, EQ laisse la parole à celles qui en parlent le mieux : Ninon Castex, Charlotte Lebas et Romane Orhant, ses trois cavalières successives. Après avoir laissé la parole à Ninon Castex et Charlotte Lebas, c’est au tour de la jeune Romane Orhant de raconter son champion. 

« Quabar était mon idole, je le voyais aux écuries comme une vraie star ! Quand j’ai commencé à le monter, on avait prévu une saison 2018 plutôt tranquille, pour que je prenne de l’expérience. Finalement, ça s’est tourné un peu différemment : championnats de France, championnats d’Europe… Des échéances qui n’étaient pas forcément prévues initialement, mais c’est le genre de changement de programme positif auquel tu ne t’opposes pas, bien au contraire ! Pour revenir au titre de vice-champion de France, j’ai vécu ce moment pleinement, c’était un instant unique auquel je ne m’attendais pas et j’en ai été plus que comblée ! C’est certain, je n’aurais pas pu vivre ça avec un autre poney. Quabar est très agile, il saute avec de l’énergie. En piste, il ne pense plus qu’à une chose, c’est d’aller sauter les obstacles ! »

Les Europes donnent le ton des prochaines saisons

« À la suite de ces championnats de France, nous sommes partis pour les championnats d’Europe à Bishop Burton. C’était une vraie chance pour moi d’avoir ce poney pour m’emmener à ce niveau d’épreuve. J’ai vécu une superbe expérience avec l’équipe de France, nous étions soudés comme une vraie petite famille. Le premier jour, nous faisions une warm-up, ce qui m’a vraiment aidé car j’ai du mal à me mettre dans le sens de la compétition au début. Là, c’est ce qu’il me fallait pour m’enclencher ! Sur le premier tour de la compétition, nous avions toutes les bonnes ondes avec nous. Pour ma part, j’avais les bons réflexes grâce à la warm-up de la veille et Quabar était super aux ordres et allant. Nous signions un parcours sans faute, de bon augure pour la suite. Nous avons finalement obtenu une médaille de bronze par équipes et une quatrième place en individuel. C’était une expérience incroyable, vraiment. Maintenant que je connais bien Quabar, je compte faire plus de classements et essayer de faire mieux aux championnats de France et d’Europe ! »

Par Juliette Baudais © Camille Kirmann

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *