Prix de Ténor de Baune, l’hommage d’un crack indétrônable

Ténor de Bauné était un Trotteur français de course, notamment connu pour avoir remporté trente victoires d’affilée, dont le Prix d’Amérique en 1991. Pourtant, rien ne le prédestinait à cette carrière. Également reconnu pour sa qualité de reproducteur, Ténor de Bauné est une exception. EQ revient sur le parcours de ce crack.

Né à Sainte-Gemmes-d’Andigné le 18 mai 1985, Ténor de Bauné est un fils de Le Loir, cheval de course vainqueur de quelques courses mais sans envergure particulière. Qu’il engendre un fils du talent de Ténor de Bauné était donc quelque peu invraisemblable. Alors qu’il n’est encore qu’un poulain, Ténor de Bauné est acheté à 50% par Jean-Baptiste Bossuet, encore inconscient de la qualité du cheval. En 1987, l’apprenti devenu jockey puis entraineur de course commence à pressentir le potentiel du jeune Ténor, et décide de l’acheter en totalité. Cette même année, l’étalon prend le départ de ses premières courses et remporte sa première course dès l’année suivante, à Argentan. Le compteur de victoires est lancé !

Avec vingt-neuf courses et autant de victoires, son triomphe sur le Prix d’Amérique de 1991 l’a propulsé à l’apogée de sa carrière. Il a malheureusement perdu le fil quelques semaines plus tard, au Prix de France, où il s’est incliné face à Ultra Ducal. Blessé, Ténor de Bauné n’est par la suite, jamais plus revenu à un tel niveau.

Mis à la saillie, il a semé derrière lui de nombreux chevaux d’exception, tels que Roxane Griff qui cumule encore aujourd’hui la plus impressionnante richesse des juments de course en France (3 107 618 euros). Dix-neuf de ses produits dépasseront les trois cents mille euros de gains comme Krysos Speed (657 716 euros) ou encore Fleurron Perrine (639 600 euros).

Ténor de Bauné s’est éteint à l’âge de vingt-cinq ans, le 18 avril 2010. Le Prix Ténor de Baune, à Vincennes, lui rend depuis hommage chaque année à l’occasion de l’une des courses qualificatives au Prix d’Amérique, course qu’il a tant bien représentée. L’édition 2018 se tiendra demain, dimanche 23 décembre, et permettra, encore cette année, de perpétuer sa mémoire pour ainsi ne jamais oublier quel talentueux cheval de course il a été.

Par Manon Seguin © Scoopdyga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *