Exposition photo : à travers la Mongolie à cheval

Marc Le Vaillant, jeune photographe, a choisi de partir son appareil photo sous le bras découvrir les tréfonds de la Mongolie. Après deux mois passés à cheval et à chameau à la rencontre des habitants, ce jeune étudiant de l’école des Gobelins expose ces clichés ce week-end à l’espace Sisley, rue du Quai d’Orsay.

Clichés noir et blanc, intemporels, dont seuls quelques détails viennent trahir le caractère récent. Marc Le Vaillant a arpenté les steppes de la Mongolie, de la capitale de Oulan Bator au Kazhakstan, à la recherche de la liberté : « Je voulais partir à cheval, car je suis cavalier, et ma famille possède des chevaux de courses. J’avais donc le choix entre la Cordillère des Andes ou la Mongolie, où il n’y a personne. Et puis, je m’appelle Marc, et Marco Polo a suivi la route de la soie… » Loin de tout confort, le jeune photographe a pu capturer des moments de vie des personnes qui croisaient son chemin. « J’ai commencé par acheter deux chevaux en arrivant à la capitale, puis j’ai commencé mon voyage avec un guide qui ne parlait pas un mot de français ou d’anglais. J’avais appris par coeur des phrases en arrivant, mais cela ne m’a servis à rien, j’ai surtout appris au long du voyage. Par la suite, j’ai revendu un des chevaux contre un chameau, pour pouvoir suivre des chemins plus escarpés », raconte le voyageur.

Passionné par les chevaux, Marc Le Vaillant s’est beaucoup intéressé à la culture locale, et aux liens des habitants avec les équidés : « Cette relation est très différente. Ils font beaucoup de courses avec les chevaux, et les enfants montent sur des poulains âgés d’un an. Et bien sûr, un autre aspect est que la viande de cheval est beaucoup plus répandue qu’ici. Il a donc fallu que je fasse particulièrement attention à qui je laissais mes chevaux, à la fin de mon voyage, car je ne voulais pas qu’ils finissent à l’abattoir ». Le jeune photographe les a donc laissé à une famille qui lui a juré de garder les chevaux : « Je n’ai pas de moyen de les contacter, donc aucun moyens de savoir s’ils ont tenu parole. Cependant, j’y retournerai bientôt, je verrai donc si mes compagnons de voyage sont toujours là ! » En attendant de connaître le sort des chevaux de Marc Le Vaillant, vous pouvez découvrir les photos de son voyage ce week-end, à l’espace Sisley, rue du quai d’Orsay. Une partie des bénéfices des ventes sera d’ailleurs reversée à l’association Vision du monde, qui oeuvrent au développement local en Mongolie.

Pratique : 

Où : Espace Sisley, 73Bis rue du Quai d’Orsay 75007 Paris

Quand : Samedi et dimanche 8 et 9 décembre 2018

Tarif : Entrée Gratuite

 

 Par Roxane Grolleau © Marc Le Vaillant

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *