Un haka à Lamotte

Le carrousel shetland est l’épreuve « chouchoute » des spectateurs du Generali Open de France car chaque année, les jeunes cavaliers, leurs parents et leurs coachs rivalisent d’imagination pour les costumes aussi mignons les uns que les autres et les figures.

Parmi les dragons, les toréadors (avec poneys taureaux s’il vous plait), Charlie et la Chocolaterie, la cour du Roi Soleil…le poney-club de Monteclin a dominé l’épreuve avec la Team Montec fait son Haka avec dix jeunes Maori plus vrais que nature et leurs shetlands montés en licol éthologiques.

« Nous avons choisi ce thème, indiquent leurs coaches Cindy Galopin et Lina Milliasson, car c’était original et cela n’avait pas été fait à notre connaissance en carrousel. De plus, cela cadrait bien avec les poneys montés sans mors. »

Les enfants de huit à douze ans qui ont aussi fait un championnat de France en équifun, en saut d’obstacles ou en complet ont préparé ce carrousel en une dizaine de séances, pendant que leurs parents (surtout les mamans…) réalisaient les costumes. Un beau travail d’équipe !

«  Le fait que les enfants aient réussi à faire différentes figures en montant leurs poneys sans mors a du influencer positivement le jury, reconnait Lina avant de présenter les vertus du carrousel pour de jeunes cavaliers de moins de douze ans : Présenter un carrousel apporte aux enfants l’esprit d’équipe, la coordination, la précision et permet de faire travailler le dressage à ceux qui ne sortent en saut d’obstacles et en équifun. C’est aussi une belle aventure partagée avec les parents qui à chaque fois réalisent ensemble les costumes. »

Frédérique Monnier © PSV Morel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *