« Nous attendions cette échéance depuis longtemps », Simon Morssinkhof

Après avoir fait durer le suspense jusqu’au dernier barragiste, c’est finalement l’équipe belge, formée par Thibault Philippaerts, Simon Morssinkhof, Maartje Verberckmoes et Thibeau Spits, qui remporte la Coupe des nations Juniors, aux couleurs de Cheval Liberté. À l’issue de la remise des prix, Maartje Verberckmoes et Simon Morssinkhof sont revenus sur cette épreuve des YOUTH FEI NATIONS CUP SERIES présentées par Dada Sport.

EQ : La compétition était rude ! Qu’avez-vous pensé de la concurrence ?

Maartje Verberckmoes : Ils étaient forts, très forts ! Tout le monde était sans-faute au premier tour et le second n’a pas creusé l’écart, nous étions encore trois équipes à aller au barrage, nous avons peut-être été un peu chanceux, quand ils ont commencé à faire quelques erreurs, ce qui nous a permis de gagner aujourd’hui.

 - “Nous attendions cette échéance depuis longtemps”, Simon Morssinkhof

Maartje Verberckmoes espère avoir la chance de revenir à Fontainebleau lors des championnats d’Europe. Crédit : PSV/Morel

EQ : Comment vous êtes-vous préparés ?

Simon Morssinkhof : Nous nous sommes préparés de notre mieux pour l’échéance d’aujourd’hui, que nous attendions depuis longtemps. Et aujourd’hui, tous les éléments se sont organisés pour que nous gagnions. Nous étions au barrage et on a tout donné à ce moment-là.

Maartje Verberckmoes : Oui, nous étions tous détendus, nous nous sommes donnés beaucoup de temps avant l’épreuve pour bien préparer nos chevaux et nous étions tous très concentrés pour cette épreuve.

EQ : Pensez-vous que vous ferez partie de la sélection pour les Championnats d’Europe ?

Maartje Verberckmoes : Tous les membres de l’équipe d’aujourd’hui ont envie d’être dans l’équipe des championnats d’Europe qui auront lieu ici dans quelques mois. Mais il y a beaucoup de bons cavaliers en Belgique, donc nous devons attendre encore quelques compétitions et surtout les championnats de Belgique pour voir qui représentera la Belgique à ce moment-là.

Nous avons pris cette Coupe très au sérieux - “Nous attendions cette échéance depuis longtemps”, Simon Morssinkhof

Pour Simon Morssinkhof, la Coupe des nations de GRANDPRIX Classic était un rendez-vous important. Crédit : PSV/Morel

EQ : Ces championnats auront lieu sur le même terrain, êtes-vous venus ici pour faire du repérage ?

Simon Morssinkhof : C’est bien sûr sympathique de venir ici pour montrer le terrain à nos chevaux, puisque les championnats d’Europe seront aussi ici, mais cela dit, je ne vois pas cela comme un entraînement. C’est un concours à part entière, auxquels l’on doit être performant, sinon on ne prendra pas part aux championnats d’Europe. Et aujourd’hui, je pense que nous avons tous donné le meilleur de nous-même, ce qui nous a permis de gagner.

EQ : Étiez-vous déjà venu à GRANDPRIX Classic ?

Simon Morssinkhof : Je suis déjà venu deux fois, mais à poney. J’aime beaucoup venir ici, c’est un concours très sympathique, c’est très bien organisé, c’est agréable et il y a beaucoup de cavaliers.

Maartje Verberckmoes : Personnellement, je suis déjà venue l’an dernier. Je faisais déjà partie de l’équipe belge pour la Coupe des nations. C’est vrai que l’équipe d’organisation fait tout pour nous permettre de concourir dans de bonnes conditions, et c’est vraiment très appréciable.

Propos recueillis par Roxane Grolleau © PSV/Morel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *