Les jeunes cavaliers poursuivent leur conquête du Saut Hermès : les Britanniques dominent.

Ce matin, les cavaliers de moins de vingt-cinq ans, ont une nouvelle fois pu démontrer l’étendue de leur talent au Saut Hermès. Pour cette deuxième journée de compétition au Grand Palais, ce sont les Britanniques, Amy Inglis et Jake Saywell qui ont été les meilleurs dans cette épreuve à barrage. L’italien Emanuele Massimiliano Bianchi complète le podium.

Emanuele Massimiliano Bianchi a ouvert le bal ce matin avec sa puissante grise Zycalin W, par Caspar et Carthago par la mère. Premier des vingt engagés à se confronter aux parcours dessinés par l’Espagnol Santiago Varela Ullastres et le Français Grégory Bodo, le couple s’est adjugé un beau double sans faute avec une troisième place à la clé (35’’85). Les deux plus hautes marches du podium ont été ravies par deux pilotes britanniques. C’est l’amazone Amy Inglis, en selle sur la baie Every May, qui – après s’être fait quelques frayeurs sur le premier tour, notamment dans le double multicolore oxer/verticale -, a joué la montre dans le barrage de manière spectaculaire et a empoché la victoire. Outre ses deux parcours vierges, elle signe donc le barrage le plus rapide en 35’’53. Dernier à s’élancer, Jake Saywell juché sur sa BWP Havinia van de Roshoeve a pris tous les risques pour aller décrocher la victoire, mais cela n’a pas suffi à rattraper l’amazone, qui le devance de deux centièmes seulement (35’’55). La Néerlandaise Iris Hakvoort et son hongre Don´t Tell Me What To Do, ont réalisé une performance tout en finesse et fluidité et se classent quatrièmes de l’épreuve.

Côté tricolore, Kevin Gauthier n’a pas démérité puisqu’il a réalisé deux parcours exempts de faute. Aux rênes de Twist de la Butte, le jeune pilote n’a pas tout tenté au barrage, mais a tout de même réalisé un parcours fluide (38’’99). Sa compatriote Margaux Rocuet, associés à son meilleur cheval Trafalgar Kervec, a quant à elle eu moins de réussite, puisqu’elle a laissé une barre au sol à la sortie du dernier double, ce qui lui a coûté l’accès au barrage.

Les résultats ici

Anaïs Durr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *