Seriez-vous trop lourd pour votre monture ? Une étude scientifique britannique calcule le ratio poids cavalier/cheval

En novembre dernier, une vidéo du sextuple médaillé olympique de complet, Mark Todd, montant une ponette pie baie d’1,20 m, nommée Dakota, avait déclenchée une polémique sur les réseaux sociaux. Un tollé qui avait amené les internautes à débattre sur le poids du cavalier par rapport à la petite taille de sa monture. Sur ce débat, EQ vous fait partager les recherches du Duchy College (Royaume-Uni), qui au printemps 2013, a publié une étude selon laquelle de nombreux cavaliers seraient trop lourds pour leurs chevaux. Explications !

 

Sur la vidéo publiée par Mark Todd en novembre, ce qui avait surtout « choqué » certains internautes c’était le poids et la taille du cavalier par rapport à sa petite monture. Et si comme Pippa Funnell qui a répondu avec humour aux détracteurs de son homologue, l’on doute (fortement) que Mark Todd, un des meilleurs cavaliers au monde, ai pu faire du mal à la ponette en la montant seulement cinq minutes, EQ vous dévoile une étude britannique sur les effets néfastes du poids des cavaliers sur leur monture. Cette étude montre en effet qu’un tiers des cavaliers serait en surpoids pour les capacités physiques de leur compagnon à sabots. Cela causerait à ces derniers des problèmes de santé, tels que des boiteries ou des maux dorsaux.

Selon les auteurs de l’étude le ratio poids cavaliers/ cheval idéal serait de 10% : soit par exemple un cavalier ne dépassant pas les 40kg pour un cheval de 400kg. Cependant, jusqu’à 15%, le rapport poids serait considéré comme acceptable tandis que qu’au-delà de 20% le surpoids du cavalier aurait des conséquences irréversibles sur la santé du cheval. Ainsi pour un cheval de 400 kg le poids du cavalier ne devrait pas dépasser 60 kg. De même pour un cheval de 500 kg le poids du cavalier ne devrait pas excéder 75 kg.

L’étude menée par le docteur Hayley Randle du Duchy College et publiée dans le dernier numéro du Journal of Veterinary Behaviour a porté sur cent cinquante-deux chevaux et leurs cavaliers adultes dans la région du Devon et de la Cornouaille (plus de précisions ! où est-ce exactement ?). Résultats : au total, seulement 5% des cavaliers avaient un poids idéal (ratio de moins de 10%), 62% avaient un poids jugé acceptable, et 33% étaient en surpoids par rapport à leur monture.

 

« Les gens ont tendance à penser qu’il n’y a pas de problème car les chevaux sont de si grands animaux que la question du poids du cavalier ne se poserait pas, mais en réalité l’impact sur la santé du cheval peut être assez important, rapidement. Les cavaliers semblent généralement en surpoids pour leur monture. C’est une conséquence je présume de l’augmentation généralisée du poids de la population. C’est une question de santé publique », s’est exprimé le Dr Hayley Randle.

 

 

Plusieurs autres facteurs influent sur le confort du cheval 

Cette étude pourrait aussi être complétée en tenant compte de l’âge du cheval, de sa conformation, de sa musculature, du travail qui lui ait demandé, du niveau et de la façon de monter de son cavalier. Car en effet tous ces facteurs influent sur la capacité de l’équidé à supporter le poids de son pilote sans en subir des conséquences pour sa santé. Ainsi, d’après certains spécialistes la longueur du dos de l’équidé ne serait pas à négliger : plus le dos est court, plus le cheval peut porter durablement une charge importante. De la même manière, les reins du cheval seraient également une zone déterminante : plus la zone est large et musclée, plus elle est résistante.

Karen Wimbush, Docteur en philosophie et professeur à l’OSU ( ) a aussi tenue a rappeler :

 

« Un cheval qui porte plus de poids, travaille plus. C’est de la physique simple. Cependant, un cavalier calme et en équilibre cause, sans aucun doute, moins de stress et de douleur au cheval qu’un cavalier déséquilibré et agité. Même si le poids du cavalier est un facteur à prendre en compte, comme l’indique l’étude. »

 

Keith Chandler, le président de la British Equine Veterinary Association, a par ailleurs ajouté que de nombreux problèmes de santé comme les boiteries et les douleurs dorsales étaient liées au fait que « les mauvais cavaliers montés sur les mauvais chevaux ». De son point de vue, les cavaliers aux forts gabarits doivent prendre conscience qu’ils doivent monter des chevaux plus puissants.

 

 

Si vous souhaitez calculer par vous même votre ratio poids cavalier/cheval, regardez ci-dessous : 

Pour calculer le ratio poids en pourcentage existant entre vous et votre monture, il vous faut bien sûr votre propre poids et celui de votre cheval.

Si pour le premier aucun souci insurmontable, pour le second cela se corse un peu. En effet, si la majorité des vétérinaires équins possèdent une balance pour nos compagnons, ce n’est en revanche pas tous les jours que l’on embarque nos compagnons direction la clinique. Il est vous cependant possible de le calculer, EQ vous dévoile cette astuce :

Pour ce faire, il vous faut deux mesures : la taille de votre cheval (à mesurer à partir du point le plus haut du garrot et sur un sol plan et ferme) et son périmètre thoracique (mesurer le tour du thorax de votre cheval en l’entourant avec un mètre ruban, en passant par le passage de sangle et le garrot). Appliquer ensuite ses mesures aux calculs suivant selon votre situation :

Chevaux de selle :

  • Jument poulinière :
    Poids en Kg = 5.2 x périmètre thoracique en centimètre + 2.6 x hauteur au garrot en cm – 855
  • Cheval au travail :
    Poids en Kg = 4.3 x périmètre thoracique en centimètre + 3.0 x hauteur au garrot en cm – 785
  • Cheval en croissance : (6 mois à 4 ans)
    Poids en Kg = 4.5 x périmètre thoracique en centimètre – 370

Chevaux de trait :

  • Jument et entiers :
    Poids vif en Kg = 7.3* périmètre thoracique en centimètre -800

 

Une fois le poids de votre cheval obtenu, il ne vous reste plus qu’à calculer votre ratio poids cavalier/cheval :

  • Poids cavalier/poids cheval x 100 = … % (ratio en pourcentage)

 

À vous de jouer !

 

Anaïs Durr

 

1 comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *