Cinq raisons qui montrent que l’équitation est un sport

« L’équitation n’est pas un sport, c’est le cheval qui fait tout ». Lorsque l’on pratique l’équitation, qu’on s’entraîne tous les jours, que l’on passe par des phases où on a l’impression qu’on ne va jamais y arriver, qu’on tombe, qu’on réessaye, qu’on se relève encore et encore, qu’on abandonne rien… Ces petites phrases ne sont pas les bienvenues ! Atout CHEVAL vous a préparé cinq bonnes raisons qui montrent que l’équitation est bel et bien un sport :

1 – Muscler les zones rebelles
Pas, trot, galop … Les allures du cheval font travailler des muscles peu sollicités par d’autre sport. Les adducteurs, les abdominaux et l’intérieur des cuisses sont au travail. Aucun risque de « gonflette », monter à cheval ne requiert pas de contractions musculaires profondes. Les muscles ne prennent donc pas de volume mais se galbent.

2 – Avoir une jolie posture
Savoir trouver sa place à cheval est indispensable ! L’équitation, ce n’est pas se laisser porter, il est impossible d’imaginer ce sport sans équilibre. Le mouvement permanent du bassin oblige le cavalier à redresser son dos et relever sa tête afin d’avoir une bonne position. Un bonus quotidien ! Une fois acquis à cheval, le réflexe de se tenir bien droite devient naturel même quotidiennement.

3 – Contrôler sa respiration
Outre la grande bouffée d’air qu’offre ce sport, il permet d’apprendre à utiliser sa respiration. Savoir respirer sera d’une aide précieuse pour tous les cavaliers, notamment lors d’intenses exercices, d’émotions et de compétition. Une respiration calme et régulière permet d’autant plus d’avoir un cheval en confiance.

4 – Mettre son mental à rude épreuve
Au-delà de la condition physique, le cavalier doit avoir un bon mental à cheval. En effet, les chevaux perçoivent énormément d’émotions provenant de leurs cavaliers. Si celui-ci n’a pas confiance, s’il a peur, s’il stresse, l’équidé le ressentira. Prenons l’exemple des compétitions : si le cheval se trouve devant un obstacle en ressentant son cavalier totalement transparent, même s’il a les capacités, le cheval n’ira pas sauter ! De plus, avoir un bon mental ne peut qu’avoir un effet positif sur l’évolution d’un couple et permet aussi au cavalier de se remettre en question.

5 – Améliorer le temps de réaction
N’oublions pas que les chevaux sont des êtres vivants, des animaux et sont donc imprévisibles. Par simple esprit de sécurité, en extérieur ou aux écuries, le cavalier doit être attentif à son cheval mais aussi à l’environnement.

 

 

 

 

Léa Tchilinguirian / Crédit photo : Scoopdyga

1 comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *