La princesse Silvana*HDC prend sa retraite

Après douze ans de carrière sportive, dont neuf au plus haut niveau, Silvana*HDC a tiré sa révérence le dimanche 7 février au Jumping de Bordeaux, face au public qu’elle avait conquis dès 2012. Avec Kevin Staut, la grise y avait en effet acquis sa toute première victoire sous les couleurs du haras des Coudrettes dans le Grand Prix Coupe du monde. Alors que la jument fêtera ses dix-sept ans le 10 avril, son cavalier et ses propriétaires ont décidé de mettre un terme à sa carrière. Retour sur le fabuleux parcours de l’athlète.

Née en 1999 chez Ben Ter Denge aux Pays-Bas, et issue du croisement entre Corland et une fille de Widor, Silvana a rapidement été repérée par Alain Cloet. Propriétaire de chevaux et dirigeant de la société Sea Coast, le Belge décèle rapidement le potentiel de la jument. Sous la selle du cavalier belge Kristof Cleeren, la jument fait ses débuts à l’international, des débuts prometteurs puisque le couple est très vite sacré champion de Belgique en 2007. En 2008, Alain Cloet décide de confier sa jument à un autre cavalier belge, l’expérimenté Jos Lansink, sacré champion du monde en 2006. Le duo réalise de bonnes performances dont une septième place dans la finale du Top Ten, en 2008 à Bruxelles, ou encore une cinquième place dans le Grand Prix CSI 5* de Valence en 2009.

L’histoire belge de Sea Coast Silvana se termine cette même année, lorsque son propriétaire décide de la vendre. Alors que Gregory Wathelet se montre intéressé par la jument, Jos Lansink, lui, voit en Silvana*HDC une monture idéale pour Kevin Staut. Cela tombe bien, puisque le champion d’Europe 2009 est justement à la recherche de nouvelles montures pour venir étoffer les écuries du haras de Hus de Xavier Marie. Par l’intermédiaire de Christophe Ameeuw, chez qui il est alors installé, le Français essaie Silvana et la fait vite acquérir par le PDG et fondateur de Maisons du monde.

Une arrivée remarquée en France

Une nouvelle histoire débute pour celle qui devient dès lors Silvana de Hus. Très vite, la grise enchaîne les performances avec Kevin Staut. Après seulement deux mois d’association, le couple s’adjuge le Grand Prix CSI 3* de Donaueschingen en Allemagne et termine quatrième de la finale du Top Ten à Paris. En 2010, Kevin Staut et sa remarquable jument poursuivent leur belle trajectoire. Vainqueurs avec l’équipe de France de la Coupe des nations de Rome, ils se voient logiquement sélectionnés pour les Jeux équestres mondiaux de Lexington, où l’équipe de France décroche une belle médaille d’argent. Enfin, à Genève, les deux acolytes remportent leur tout premier Grand Prix CSI 5*-W. La jument est élue meilleure monture du monde et Kevin Staut se hisse à la première place du classement mondial de jumping, d’août 2010 à mai 2011. L’année suivante, la paire termine deuxième du prestigieux Grand Prix CSIO 5* d’Aix-la-Chapelle ainsi que des Grands Prix CSI 5*-W de Vigo et Malines, et contribuent à une nouvelle médaille d’argent de l’équipe de France aux championnats d’Europe de Madrid.

De Bordeaux à Bordeaux

À l’aube de l’année 2012, Silvana est mise en vente par le haras de Hus. Touché par la relation que la jument entretient avec son cavalier tricolore, et soucieux de l’avenir de l’équipe de France, le haras des Coudrettes d’Armand et Emmanuèle Perron-Pette décide de la racheter, la sauvant in extremis d’un départ en Ukraine. Silvana porte désormais l’affixe HDC. Elle poursuit ainsi sa magnifique carrière sous la selle de Kevin Staut et enchaîne les classements. En février 2012 à Bordeaux, le couple s’empare de son deuxième Grand Prix CSI 5*-W devant le public français, puis récidive en novembre dans celui de Stuttgart après avoir dignement représenté la France aux Jeux olympiques de Londres. En 2013, la KWPN permet à Kevin Staut de se hisser sur la troisième marche du podium de la finale de la Coupe du monde puis des Grands Prix CSIO 5* de Rotterdam et CSI 5* de Lausanne. En décembre, la paire remporte les deux plus belles épreuves du CSI 5* du Paris Masters.

L’année suivante, Silvana offre à son pilote les Grands Prix CSI 5* de ‘s-Hertogenbosch et Paris. Une blessure intervenue dans son box l’empêche de poursuivre sa moisson. Éloignée des terrains de concours pendant plusieurs mois, la persévérante jument signe son grand retour en 2015. Plus préservée que par le passé, elle réussit encore de très belles performances, terminant notamment troisième du Grand Prix CSI 5* de Vienne et s’imposant dans le Grand Prix dominical du CSI 5* de Londres. Elle participe également à sa sixième finale de Coupe du monde consécutive, à Las Vegas.

Après tant de victoires, de classements et de longs voyages à travers le monde, cet hiver, les proches de la grise ont collégialement décidé de la retirer du sport pour lui offrir une retraite bien méritée dans les magnifiques structures du haras de la Forge où Kevin Staut et son équipe continueront de s’occuper d’elle tous les jours. « Silvana est absolument magnifique, en très bonne santé et a la vitalité d’une pouliche de quatre ans. Certains pourraient même dire qu’elle n’a jamais été aussi belle ! », saluent Armand et Emmanuèle Perron-Pette. « L’histoire d’amour entre Silvana et le haras des Coudrettes a débuté à Bordeaux en 2012 lorsque Silvana et Kevin lui ont offert leur première victoire, quelques semaines après son arrivée. Il était donc naturel pour nous tous que Silvana fasse ses adieux à Bordeaux, entourée de personnes qui l’aiment. »

Une révérence digne d’une jument de légende

C’est donc à Bordeaux que Silvana*HDC a effectué son dernier tour de piste, le 7 février, dans une ambiance résolument festive. « C’est une cérémonie très heureuse car Silvana va rester au haras de la Forge où nous allons pouvoir poursuivre notre veille relation ! Silvana est la jument de ma vie. Ma victoire d’hier dans le Grand Prix Coupe du monde (qu’il s’est adjugé avec Rêveur de Hurtebise*HDC, ndlr) rend cet événement encore plus heureux, car je suis sûr que Silvana se soucie du reste de l’écurie et qu’elle est contente que d’autres chevaux prennent le relais. Elle est tellement unique avec un mental extraordinaire et un cœur énorme. C’est d’ailleurs sa générosité qui nous réunit tous ensemble aujourd’hui. Et c’est grâce à elle que tout va continuer », a déclaré Kevin Staut au milieu de la piste bordelaise.

Laurence Gazel, fidèle soigneuse de la jument, a également tenu à la saluer : « Je suis un peu triste de savoir qu’elle ne viendra plus en concours avec moi, mais pouvoir la garder à la maison avec nous est le plus beau des cadeaux. Silvana est une demoiselle qu’il faut comprendre et dont il faut gérer le caractère. En fin de compte, elle et moi avons le même tempérament. » Ses propriétaires ont vécu cette grande cérémonie avec beaucoup d’émotion. Emmanuèle Perron-Pette a même eu du mal à cacher ses larmes au moment de prendre le micro. « Grâce à Kevin et Rêveur, ces adieux ne sont plus tristes du tout. Pour autant, Silvana ne sera jamais remplacée. Elle est unique pour nous tous. Lorsqu’on arrive aux écuries, on peut ignorer quarante-neuf chevaux, mais pas elle. En tout cas, nous sommes très heureux qu’elle s’arrête en étant aussi belle. » Silvana ne sera pas seule puisqu’elle partagera sa retraite avec une petite Shetland crème. Porté par l’émotion, le public s’est laissé bercer par un hommage musical offert par Dorian, le fils des propriétaires de Silvana, qui a entonné « Your Song » d’Elton John. Une cérémonie à la hauteur d’une jument d’exception.

Par Vanessa Robbé – Photo : Scoopdyga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *